Selon Jean-Michel Huet, associé chez Bearing Point et auteur du livre Le digital en Afrique publié chez Michel Lafon en 2017 : « l’Afrique est en avance en matière d’économie numérique », il ne croit pas si bien dire.
Sur le terrain et aux quatre coins du continent, force est de constater que l’Afrique a développé sa propre utilisation du digital qui est très différente de ce qui se fait sur les autres continents.

Les chiffres sont là, une utilisation majoritairement mobile, une utilisation largement pédagogique et collaborative. Ainsi en Afrique on constate que l’utilisateur moyen possède un ou plusieurs appareils mobiles et va s’en servir plus longtemps (en termes d’heures de connexion cumulées) qu’un européen ou un asiatique par exemple.  Ce qui diffère aussi c’est la manipulation même des outils digitaux et des médias sociaux, en Afrique les partages sont plus rapides, les utilisateurs sont plus prompts à commenter, à liker, à exprimer une émotion… Il y a plus de buzz.
Pour l’africain le digital apparaît comme une promesse, un moyen de combler un retard, de franchir une sorte de plafond de verre, il va donc s’en servir avec plus d’enthousiasme et pour plus de choses. Les recherches seront moins ciblées car tout le monde se renseigne sur tout, tout le monde veut s’instruire du jeune collégien au chef d’entreprise, chacun a soif d’en savoir plus, de pouvoir aussi transmettre ce savoir à plus de personnes.  Il est plus compliqué d’établir un profil utilisateur pour un ivoirien lambda que pour un français lambda. Là où les préférences du français seront claires et ciblées, celles de notre frère seront confuses premièrement parce que son mobile est accessible à plus de personnes, mais surtout parce que sa curiosité et sa motivation sont plus grandes.

Au niveau du digital l’Afrique est en pleine phase d’innovation et de progression, c’est ce dont elle a besoin pour trouver des solutions pratiques à ses problèmes historiques, comme par exemple l’accès à la santé, l’accès à la formation, le développement personnel, la surpopulation ou même l’urbanisation grandissante et souvent anarchique.

Les médias sociaux, ont permis à nombre de jeunes africains de découvrir le monde et de développer des créer des projets qui répondent à des problématiques communautaires.
La révolution digitale est en marche sur notre continent et nous vivons une époque formidable ! Le digital c’est vital surtout chez nous ! Cet article vous a plu ? Continuons sur le sujet, envoyez-nous un message pour nous raconter comment le digital a changé votre vie ou celle de l’un de vos proches.

MLK.

www.veonedigital.ci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *